Favoriser le développement social, culturel et économique de Saint-Blaise [NE]
à travers l'utilisation d'Internet, notamment en donnant la parole aux habitants

gens d'ici + associations + entreprises + évènements + lieux + région + documents
en couverture + nouveautés + agenda + saint-blaise.net + ateliers + projets + compétences

Des savoirs d'avenir dans un monde connecté


Ce texte décrit le choix des activités avancées dans la proposition de projets pour Saint-Blaise.Net. Il est basé sur une analyse des savoirs qui vont joués un rôle déterminant dans l'avenir d'une société qui se sert largement des technologies de l'information et de la communication.

Il est vrai que la technologie joue un rôle important dans la nouvelle économie et au sein de ce que l'on appelle la Société de l'Information, ou la Société du Savoir. Mais pour la plupart d'entre nous, au-delà d'un savoir minimum, ce savoir technique ne sera aucunement nécessaire. Pourquoi? Parce que la vaste majorité des utilisateurs de l'Internet n'en auront pas besoin. Pensez aux conducteurs de voitures, ils n'ont pas besoin de regarder sous le capot pour bien conduire la voiture. Les savoir-faire clés de l'avenir se situeront ailleurs. Il s'agit de savoir-faire relationnel et de communication:

- Écrire pour le Web;

- Animer des groupes de discussion en ligne;

- Faciliter l'apprentissage à distance;

- Faire du "mentoring";

- Faciliter le travail de collaboration en ligne au sein d'un groupe;

- Gérer des situations de conflit;

Si certaines de ces activités pouvaient s'insérer dans les activités de l'association Saint-Blaise.Net et celles des groupements locaux, elles contribueraient énormément au développement du village et au renforcement des liens des villageois.

Écriture (en ligne)

Le fait d'écrire aide à clarifier les pensées. Contrairement à une conversation, où l'on réplique de suite, l'écriture accorde du temps à la formulation, à la lecture et à la réponse. Ce laps de temps laisse de la place à la pensée, un temps qui est essentiel à la prise de décision, mais qui souvent fait défaut dans la précipitation de la vie moderne. En écrivant, il faut peser les mots utilisés. L'écriture met à disposition une palette de styles beaucoup plus étendue, même si nous perdons beaucoup des nuances offertes par la parole, notamment dans l'expression des émotion.

Le fait d'écrire est un savoir important pour l'individu, surtout dans le contexte du Web et du courrier électronique où la vaste majorité de la communication passe par l'écriture. La limitation de la communication à l'écrit, ce qui ôte les nuances subtiles de la voix et le langage puissant du corps, implique que le choix des mots devient d'autant plus important pour la bonne compréhension.

Un autre aspect important du Web c'est que la communication est davantage publique que privée. En renforçant la capacité des citoyens de s'exprimer par l'écrit, on ouvre la voie à une démocratie plus active, à des échanges politiques plus riches ainsi qu'à une participation accrue. Par ailleurs, cela rend plus aisée la délégation du pouvoir aux communautés dans la gestion de leurs activités et de leurs relations.

Faciliter l'apprentissage (à distance)

La plus grande partie de l'apprentissage à l'école reste centré sur la trasmission d'un savoir sur des sujets prédéterminés. Il existe toutefois une prise de conscience grandissante qu'il ne s'agit pas tant de communiquer une matière (ce qui se fait plus efficacement par d'autres canaux) mais une connaissance des processus de l'apprentissage. De plus en plus d'adultes, qui ont quitté l'école depuis bien des années, sont appelés à s'engager dans un processus d'apprentissage continu et de grande envergure. Cet apprentissage à vie se fera par Internet. Ces apprenants ne peuvent pas être traités comme des écoliers. Ils ont besoin d'apprendre par eux-mêmes et pour eux-mêmes, de sorte que ce qu'ils apprennent revêt un sens dans leur vie de tous les jours.

À la lumière de ce changement, il n'est plus approprié d'enseigner uniquement une matière. Il faut plutôt savoir faciliter l'apprentissage d'autrui. Il faut pouvoir développer chez les apprenants une meilleure compréhension des processus d'apprentissage et les accompagner dans leur processus d'apprentissage. Afin de pouvoir le faire, le "facilitateur" doit connaître les mécanismes de l'apprentissage sur le plan individuel et sur celui du groupe. Le facilitateur doit savoir structurer le processus d'apprentissage et savoir utiliser les outils à disposition pour aider les autres à apprendre. Il ou elle doit également être capable d'aider les apprenants à surmonter des obstacles qui peuvent se mettre en travers du chemin d'apprentissage.

Faciliter le travail et la collaboration en groupe

Il arrive de plus en plus souvent que le travail se partage au sein d'un groupe de personnes qui de plus ne sont pas forcément au même lieu ou qui n'y sont pas en même temps. Dans ce contexte, l'Internet est fréquemment utilisé pour coordonner le travail, échanger des documents et des idées, chercher un consensus et prendre des décisions. Gérer la collaboration à distance requiert des savoir-faire autres que ceux de la gestion du travail face-à-face. Cette différence est partiellement due à la distance et au fait que l'écriture est le moyen principal de communication. Elle peut aussi être attribuée aux limitations technologiques des outils existants. Par ailleurs, le travail de collaboration, comme son nom suggère, est basé sur un rapport de confiance et de collaboration, plutôt que sur des rapports hiérarchiques et de pouvoir. De ce fait, une autre approche de l'organisation et de la responsabilité est exigée. Au sein de chaque groupe, il faut avoir au moins une personne qui sait faciliter le travail de groupe en ligne. Tout en facilitant le travail du groupe, le facilitateur peut également développer davantage son savoir-faire à travers des discussions avec d'autres facilitateurs et un travail de mentorat de la part des experts en facilitation.

Animer un groupe de discussion en ligne

Un groupe de discussion en ligne permet à un groupe de personnes d'échanger facilement des courriers électroniques sur un sujet donné grâce à une technologie qui, à partir d'une adresse unique, redistribue un message envoyé à cette adresse à tous les membres du groupe. C'est un procédé fréquemment utilisé sur l'Internet. L'expérience montre que, pour fonctionner de manière satisfaisante, de tels groupes ont besoin d'un "animateur" , c'est-à-dire, de quelqu'un qui est garant du cadre et de la nature de la discussion, qui structure et canalise la discussion, qui encourage la participation et demande parfois des clarifications et qui, périodiquement, fournit une synthèse de ce qui a été discuté. Ce travail peut aller bien au-delà du fait de discuter pour viser la recherche d'un consensus afin de prendre une décision.

La médiation des conflits

Des conflits peuvent surgir n'importe ou, mais dans le monde de l'Internet des conflits démarrent assez facilement à cause du fait que les échanges passent par l'écriture. On n'utilise pas toujours les mots de manière précise. Dans une conversation face-à-face, les réactions non-verbales annoncent souvent un malentendu, ce qui nous permet parfois de réagir avant qu'il y ait conflit. Quand l'échange est limité à l'écrit, la possibilité de malentendu est plus élevée et les conflits se développent plus fréquemment. En plus, certaines personnes se sentent moins retenues et moins responsables de leurs mots en communiquant par Internet. Ils peuvent, alors, manquer d'égard vis-à-vis des autres ou être carrément agressifs. Comprendre les mécanismes de tels malentendus et pouvoir gagner la confiance de ceux qui sont impliqués afin de désamorcer le conflit fait partie des savoir-faire de ceux qui travaillent à résoudre des situations de conflits

Alan McCluskey, Saint-Blaise, 9 septembre, 2000
Ce texte a été redigé à partir d'une note écrite en anglais pour MyNotebook.

Envoyez-nous vos commentaires et vos suggestions.
Devenir membre ou inscrivez-vous pour être tenu au courant
gens d'ici + associations + entreprises + évènements + lieux + région + documents
en couverture + nouveautés + agenda + saint-blaise.net + ateliers + projets + compétences

créée le 9 septembre 2000 - modifiée le 31 janvier 2001